Colloques

Ouverts à tous, des colloques et des journées d’études sont organisés par le Centre afin de partager, au fur et à mesure, nos travaux avec la communauté scientifique.

  • 2012 - Parodier l’opéra : pratiques, formes et enjeux

    +

    le 29, 30, 31 mars 2012

    Université de Nantes (IUFM) et Maison des Sciences de l’Homme Ange-Guépin

    Ce colloque s’inscrit dans le cadre d’un programme de recherche mené depuis 2009 sur les parodies d’opéra au XVIIIe siècle (dir. Françoise Rubellin) et dont l’objectif principal est la création d’une base de données littéraire et musicale des parodies dramatiques d’opéra et des vaudevilles. Il soutenu par l’ANR (projet POIESIS, Parodies d’Opéra : Intertextualité, Établissement des Sources Interdisciplinaires des Spectacles sous l’Ancien Régime), la Région Pays de la Loire (projet CERPOAR, Constitution et exploitation du répertoire des parodies d’opéras sous l’Ancien Régime : culture savante et culture populaire aux XVIIe –XVIIIe siècles) et la MSH Ange-Guépin de Nantes.

    Le but de cette rencontre est de réunir des praticiens et des chercheurs pour réfléchir à la portée littéraire, musicale et esthétique de toutes les formes de parodies d’opéra dans la France de l’Ancien Régime. La parodie recouvre en effet une pluralité de pratiques : ce terme définit autant la parodie musicale (écriture de nouvelles paroles sur un air : vaudevilles, parodies d’airs d’opéra, etc.) que la parodie dramatique (réécriture burlesque d’une œuvre dramatique ou lyrique). De la citation musicale ou textuelle à la composition d’un spectacle comique entre imitation et innovation, la parodie d’opéra illustre la porosité des frontières entre une culture populaire et une culture savante.


    Jeudi 29 mars

    Allocution d’ouverture

    Introduction par Françoise Rubellin et Pauline Beaucé.

    Président de séance : Sylvain Ledda (Université de Nantes)

    Reconstitution de scènes d’Arlequin Thétis de Le Sage (1713), parodie par écriteaux de Thétis et Pélée de Fontenelle et Colasse, par des étudiants du département de Lettres modernes de l’Université de Nantes.

    Jeanne-Marie Hostiou (Université Paris III) – « Opéras enchâssés et parodies d’opéras chez les héritiers de Molière ».

    Emanuele De Luca (Université Paris IV – Université de Pise) – « Pratiques parodiques et motifs spectaculaires : Phaéton à la Comédie-Italienne de Paris au XVIIIe siècle ».

    Loïc Chahine (Université de Nantes) – « Clins d’oeil et parodie : les citations d’opéra chez Fuzelier ».

    Françoise Dartois-Lapeyre (IUFM – Université Paris IV) – « Parodier Les Fêtes de l’Amour et de l’Hymen de Rameau et Cahusac : la question de la danse et du ballet pantomime ».

    Représentation de Polichinelle censeur des théâtres, pièce pour marionnettes de Carolet (1737). Jean-Philippe Desrousseaux, marionnettiste, accompagné au clavecin par Bertrand Porot. Introduction au spectacle par Anastasia Sakhnovskaia.


    Vendredi 30 mars
    Président de séance : Dominique Quéro (Université de Paris IV-Sorbonne)

    Raphaëlle Legrand (Université Paris IV) – « Justine Favart parodiste ».

    Andreas Muenzmay (Université de Bayreuth) – « Faire parler l’hypertextualité. Vers une édition critique d’Annette et Lubin (1762) de Marie-Justine-Benoîte Favart et d’Adolphe Blaise ».

    Pierre Degott (Université Paul Verlaine – Metz) – « “Parodier ou ne pas parodier” : l’opéra anglais sur la scène lyrique du XVIIIe siècle ».

    Herbert Schneider (Universität Saarland – Saarbrücken) – « Parodies d’opéra pour le Guignol lyonnais ».

    Présidente de séance : Lucie Thévenet (Université de Nantes)

    Françoise Rubellin (Université de Nantes) – Introduction aux parodies d’Atys de Quinault et Lully.

    Reconstitutions de scènes de parodies d’Atys par des étudiants du Conservatoire d’art dramatique de Nantes sous la direction de Philippe Vallepin accompagnés par Pierre Mouzimann au violon.

    Bertrand Porot (Université de Reims Champagne-Ardenne) – « La régie de Fuzelier pour les Marionnettes de 1722 : nouvelles découvertes (troupe, salle et décors) ».

    Susan Harvey (San Francisco) – Projection commentée de sa mise en scène de La Grand-Mère amoureuse, parodie d’Atys, de Fuzelier et d’Orneval (1726).

    Jean-Luc Impe (Bruxelles) – Projection commentée de sa mise en scène d’Atys travesti de Carolet à l’Opéra-Comique en mai 2011.

    MSH ANGE-GUÉPIN, AMPHITHÉÂTRE SIMONE WEIL

    Lecture-spectacle du Pygmalion de Jean-Jacques Rousseau, suivie de sa parodie Arlequin marchand de poupées ou le Pygmalion moderne de Charles-Jacob Guillemain (1779).

    François Chaix accompagné par Pierre Mouzimann au violon.

    Introduction au spectacle par Pauline Beaucé.


    Samedi 31 mars
    Président de séance : Paul Aron (Université Libre de Bruxelles)

    Judith Le Blanc (Université Paris III) – « Parodie dramatique et parodie générique : la notion de genre à l’épreuve de la parodie d’opéra dans la première moitié du XVIIIe siècle ».

    Dominique Quéro (Université Paris IV) – « Momus et la Folie dans les parodies d’opéra ».

    Patrick Taïeb (Université Paul Valéry – Montpellier III) – « Scènes parodiques dans l’opéra-comique à la fin du XVIIIe siècle ».

    Bilan du programme de recherche POIESIS/CERPOAR et présentation de la base THEAVILLE par Julianne Coignard.

  • 2012 - Figures du « sauvage » au siècle des Lumières :
    histoire et représentations

    +

    8 juin 2012

    Ce colloque s’inscrit dans un programme de recherche auquel collaborent deux centres de recherche de l’Université Laval de Québec (CIERL) et l’Université de Nantes (CETHEFI) : « Histoire, théâtre et voix : approches transatlantiques de l’innovation culturelle ».

    La programmation, à la fin des Journées Scientifiques, d’Arlequin sauvage de Delisle (1721), un des plus grands succès théâtraux du siècle, nous incite à interroger les rapports entre l’histoire des échanges coloniaux, l’histoire des idées (La Hontan, Rousseau, Diderot…) et les spectacles sous l’Ancien Régime. Le sauvage, image d’une Amérique qui attire et qui effraie les hommes des Lumières, devient une figure privilégiée au théâtre et à l’opéra, favorisant la réflexion philosophique et l’enchantement exotique.

    L’objectif de ce colloque est de chercher à définir les contours d’une figure littéraire dont la perception change en fonction des contextes artistiques et historiques tout au long du XVIIIe siècle.

    Allocution d’ouverture par Thierry Belleguic, doyen de la Faculté des Lettres de l’Université Laval, et Françoise Le Jeune, directrice du Centre d’études sur le Canada de l’Université de Nantes.

    Présentation du programme de recherche « Histoire, théâtre et voix : approches transatlantiques de l’innovation culturelle » par Thierry Belleguic et Françoise Rubellin

    Président de séance : Jean Garapon (Université de Nantes)

    Françoise Le Jeune (Université de Nantes) – « Représentation des sauvageresses dans les écrits des Ursulines du Québec (1640-1750) ».

    Catherine Broué (Université de Québec à Rimouski) – « Paroles iroquoises à Onontio, 1682 : rituel diplomatique et mise en scène administrative ».

    Président de séance : Pierre-Louis Reymond (Université de Nantes)

    Julia Jacob (Université de Nantes) – « Sauvages et territoires domestiqués : du rapport entre la représentation des Amérindiens dans les récits de voyage du XVIIIe siècle et la conquête du Canada ».

    Marie-Christine Pioffet (York University, Toronto) – « Adario et Antoine : figures métonymiques de la Huronie des Lumières ».

    Président de séance : Thierry Belleguic (Université Laval, Québec)

    Jacques Gilbert (Université de Nantes) – « Le sauvage ou l’origine immanente ».

    Yaël Ehrenfreund (Université de Lausanne) – « Évolutions du personnage du sauvage à travers l’histoire culturelle et politique du XVIIIe siècle ».

    Président de séance : Lucie Thevenet (Université de Nantes)

    Françoise Rubellin (Université de Nantes) – « Arlequin sauvage (Delisle de la Drevetière) de 1721 à 2012 ».

    Henri Dalem (metteur en scène, Paris) – « La renaissance du Huron (Grétry et Marmontel, 1768) ou Voltaire à l’Opéra-Comique ».

    Pièce de théâtre « Arlequin sauvage » par la compagnie L’éternel éphémère.

  • 2011 - Parodies d’Atys

    +

    3 & 4 juin 2010 et mai 2011

    Président de séance : Patrick Taïeb (Université de Rouen)

    Buford Norman – L’originalité du livret d’Atys de Quinault

    Pauline Beaucé – La vogue des parodies d’opéra au XVIIIe siècle

    Françoise Rubellin – Parodies en série : les sept parodies d’Atys, 1726-1738

    Jean-Luc Impe, Françoise Rubellin – Discussion autour de la parodie d’Atys.


    Président de séance : Catherine Kintzler

    Loïc Chahine – Le jeu des vaudevilles : hypertextualité littéraire et musicale, l’exemple des parodies d’Atys

    Françoise Dartois – La danse dans les parodies d’Atys

    Bertrand Porot – Rôle et importance de l’orchestre dans la première moitié du XVIIIe siècle à l’Opéra-Comique

    Judith Le Blanc – Aux confins de la parodie, les "critiques" d’Atys : Les Ombres Modernes et Les Songes

  • 2011 - Diversité et modernité du théâtre du XVIIIe siècle

    +

    Organisé par Guillemette Marot, sous l’égide du CIERL avec la collaboration du CETHEFI
    Musée de la civilisation de Québec

    Mercredi 19 octobre 2011

    Président de séance : M. Dominique Quéro (Université Paris-Sorbonne)

    Marie-Emmanuel Plagnol-Diéval – Le théâtre d’éducation au XVIIIe siècle : quelle(s) esthétique(s) ? Traditions et innovations

    Nicholas Dion – Le royaume se meurt. Modulations des récits de fléaux dans les tragédies du début du XVIIIe siècle

    Eva Bellot – Les représentations de l’exotisme dans le théâtre de la Révolution

    Sophie Marchand – L’auteur ! l’auteur ! ou quand l’auteur se donne en spectacle : rites de reconnaissance, évolution du rapport de force et définition du fait théâtral dans la seconde moitié du XVIIIe siècle

    Françoise Rubellin – Présentation du programme de recherche POIESIS /CERPOAR (Parodies d’Opéra sous l’Ancien Régime)

    Mme Elisabeth Gallat-Morin (rattachée à l’Université de Montréal)

    Cécile Champonnois – Diversité et modernité dans les livrets d’opéra de Nicolas François Guillard (1752-1814)

    Loïc Chahine – Librettiste après Quinault ?

    Guillaume Jablonka et Irène Ginger – Quand la pantomime s’allie au ballet pour enfanter du ballet pantomime avec restitution de danses du manuscrit Ferrère


    Jeudi 20 octobre 2011

    Président de séance : M. Jeffrey S. Ravel (Massachussets Institute of Technology)

    Johanna Danciu – Pièces à hommages et scène comique foraine du XVIIIe siècle

    Guillemette Marot-Mercier – Variations d’un type fixe

    Françoise Rubellin – Delisle de la Drevetière (1682-1756)

    Ginette Herry – Goldoni à la Comédie-Italienne ou des contraintes de la modernité

    Jacques Leblanc – La mise en scène de La Locandiera de Goldoni

    Président de séance : Mme Françoise Rubellin (Université de Nantes)

    Silvia Spanu – Rénovation, hybridation et filtration : ‘‘Réexistence’’ de la dramaturgie dell’Arte à la Comédie-Italienne durant la seconde moitié du XVIIIe siècle

    Bertrand PorotLes Troqueurs de Vadé et Dauvergne : les limites du modèle italien

    Pauline Beaucé – L’effet insoupçonné des innovations lyriques de J. J. Rousseau : le renouvellement de la parodie dramatique d’opéra

    Stéphanie Massé – Le triomphe de la fille de Momus. Regards croisés sur les parodies dramatiques et les discours sur la parodie

    Président de séance : M. Thierry Belleguic (Université Laval)

    Dominique Quéro – Étudier les théâtres de société à partir des sources manuscrites

    Jeffrey S. Ravel – ‘‘La Vie théâtrale’’, “The New cultural History”, et l’histoire du théâtre français au XVIIIe siècle

    Représentation d’Arlequin sauvage de Delisle de la Drevetière par la Compagnie L’Eternel éphémère (dir. Thierry Pillon) au Grand théâtre de la Cité universitaire


    Vendredi 21 octobre

    Président de séance : Mme Lucie Desjardins (UQÀM)

    Thierry Belleguic – Diderot ou le théâtre de la sympathie

    Léopold Boyer – L’espace sacré sur la scène : enjeux d’une représentation, avant et pendant la Révolution

    Marc Buffat – Ceci n’est pas du théâtre, ou le paradoxe du drame

    Philippe Bourdin – Du théâtre historique au théâtre politique : la régénération en débat (1789-1799)

    Pierre Frantz – Le drame du point de vue de la pensée politique face à la tragédie

    Président de séance : M. Pierre Frantz (Université Paris-Sorbonne)

    Lauren Clay – La culture, le commerce, l’état : l’établissementdes théâtres provinciaux

    Cyril Triolaire – Tournées et nouveaux pôles dramatiques dans le paysage théâtral provincial français

    Michel Grimberg – Fonction des modèles français dans la rénovation du théâtre comique allemand au XVIIIe siècle : diversité des répertoires et entrée dans la modernité

    Jana FrankovaThe Clandestin Marriage de Colman et Garrick et ses métamorphoses à travers les mises en musique du XVIIIe siècle

    Président de séance : Mme Chantal Hébert (Université Laval)

    Élisabeth Gallat-Morin – Les œuvres du théâtre lyrique français étaient-elles connues en Nouvelle-France ?

    Benoît GauthierLe Misanthrope de Paul Mascarène (1744)

    Lucie Robert – Le théâtre à la garnison

    Impromptu de salon par la Compagnie L’Eternel éphémère, Château Frontenac

  • 2010 - Parodies d’opéra

    +

    3 & 4 juin 2010

    Françoise Rubellin – Présentation de l’avancée du programme de recherche POIESIS / CERPOAR

    Pauline Beaucé – Un siècle de parodies dramatiques d’opéras : les apports du traitement systématique des données

    Benoît de Cornulier – Analyse des problèmes métriques dans la saisie des pièces

    Colt Segrest – La parodie dans l’ancien Théâtre-Italien : Arlequin Phaéton de Palaprat

    Bertrand Porot – Les orchestres de la Foire

    Isabelle Ligier-Degauque – Piron vs Fuzelier : étude d’une querelle théâtrale

    Julianne Coignard – Le ballet des Éléments de Roy et ses parodies

    Françoise Dartois et Sylvie Granger – La danse dans les parodies des Éléments

    Loïc Chahine – La portée parodique des divertissements au nouveau Théâtre-Italien

    Pauline Beaucé – Une parodie de la fin du siècle : Errata, parodie de Tarare de Beaumarchais

    Françoise Rubellin – Synthèse et perspectives

  • 2009 - Parodies d’Armide

    +

    24 et 25 septembre 2009

    Journées d’études sur les parodies d’Armide de Lully et Quinault
    MSH de Nantes

    Bertrand Porot – Présentation d’Armide de Jean-Baptiste Lully

    Nuria Aragonès Riu – Présentation de l’iconographie d’Armide dans la peinture d’histoire

    Françoise Rubellin – Présentation du projet de l’ANR sur les parodies d’opéra : état des travaux

  • 2004 - Arlequin danseur

    +

    14 et 15 mai 2004

    Atelier-rencontre et recherche : Arlequin danseur au tournant du XVIIIe siècle
    Université de Nantes

    Ateliers-conférences

    Édith Lalonger – Les chaconnes d’Arlequin conservées en notation Feuillet

    Ivan Leymarie – L’interprétation de la chaconne d’Arlequin de M. de la Montagne

    Chantal David – Le personnage d’Arlequin dans la commedia dell’arte

    Yves Guillard – Polichinelle et danses mimées dans la tradition des danses de caractères

    Notes documentaires

    Nathalie Lecomte – Pierre de la Montagne

    Jean-Noël Laurenti – La datation des recueils Rés. 817 et « Descan »

    Jennifer Thorp – Harlequin Dancing-Master : the London career of F. Le Rousseau

    Exposés documentaires

    Jean-Noël Laurenti – Le contexte des danses d’Arlequin dans les comédies-ballets de Molière

    Marie-Thérèse Mourey – Arlequin et les personnages de la commedia dell’arte dans le recueil de Lambranzi

    Virginie Garandeau – Arlequin danseur chez Watteau ?

    Françoise Rubellin – Les Arlequins des Théâtres de la Foire

    Nathalie Lecomte – Arlequin, Arlequine et les personnages de la commedia dell’arte à l’Académie Royale de Musique, dans le premier quart du XVIIIe siècle : distribution et iconographie

    Camille Tanguy – Les divertissements dansés par des personnages de la commedia dell’arte dans l’opéra-ballet entre 1695 et 1718 : l’exemple des Saisons et des Fêtes vénitiennes

    Bertrand Porot – Les ressorts du comique musical : les chaconnes d’Arlequin au tournant du XVIIIe siècle

  • 1999 - Les Théâtres de la Foire

    +

    28 avril au 1 mai 1999

    Colloque international Les Théâtres de la Foire (1678-1762)
    Théâtre Universitaire de Nantes

    David Trott – "Je suis le parrain de l’Opéra-Comique" : l’apport de Louis Fuzelier au Théâtre de la Foire

    Isabelle Martin – "L’Âne d’Or et le Diable d’Argent" : auteurs, entrepreneurs et spectateurs

    Martine de Rougemont – Images et illustrations du Théâtre de la Foire

    Mark Darlow – La musique des pièces par écriteaux

    Renzo Guardenti – Quelques réflexions sur l’héritage italien

    Delia Gambelli – Arlequin dans les premières pièces du Théâtre de la Foire

    François Moureau – Pierrot au Théâtre de la Foire

    Claudio Vinti – Les lazzi dans le Théâtre de la Foire

    Corinne Pré – Le vaudeville final

    Benoît de Cornulier – Métrique et subversion dans le recueil de Le Sage et d’Orneval

    Jean-Luc Impe – Le vaudeville, outil subversif des parodies foraines

    Barry Russell – Le site internet sur les Théâtres de la Foire (http://foires.net)

    Nathalie Rizzoni – La Foire en son miroir ou les principes d’une esthétique en action

    Charles Mazouer – L’acteur forain

    Dominique Quéro – La pratique des pièces à tiroir sur la scène foraine

    Sylvain CornicPlatée, ou ce que l’Opéra doit à la Foire

    Derek Connon – Le vaudeville forain : moyen d’expression ou message ?

    Éric Négrel – La Foire ou le théâtre renversé : ironie, éloge paradoxal et mise en abyme

    Rosalba Gasparro – Exotisme et magie dans le Théâtre de la Foire

    Jean-Noël PascalLes Troyennes en Champagne : stratégies parodiques de Vadé

    Plusieurs tentatives de reconstitution de scènes par écriteaux ont eu lieu. Le public était invité à participer, aidé par des musiciens ou des chanteurs disséminés dans la salle.

    Des scènes de L’Ombre du cocher poète (Fuzelier, Le Sage et d’Orneval, 1722) ont été présentées par un groupe d’étudiants et d’enseignants dirigé par Jean-Luc Impe et accompagné par les musiciens des Menus-Plaisirs du Roy.

    À l’occasion de ce colloque, deux spectacles ont été donnés en extérieur devant le Théâtre universitaire, dirigés par Pascal Arbeille : La Queue de vérité de Fuzelier, Le Sage et d’Orneval (1720) et La Farce de Tabarin (XVIIe siècle).

-

Partager